Numéro 14

mercredi 10 février 2010, par Plateformag
  • Benoit P.
  • Janine Desmazières
  • Anne Jarzabek
  • Faustine Ferrer
  • Christophe Dillinger
  • Silas
  • Matthieu Rondel
  • Albane
  • Bruno Tichadou
  • André Sanchez
  • Yves Lecoq
  • Jo La Koulure
  • Yves Bigot
  • Émeline Pacreau

ISSUE 140210

Benoit P. / Janine Desmazières / Anne Jarzabek / Faustine Ferrer / Christophe Dillinger / Silas / Matthieu Rondel / Albane / Bruno Tichadou / André Sanchez / Yves Lecoq / Jo La Koulure / Yves Bigot / Émeline Pacreau

S
O
M
M
A
I
R
E

PANORAMA
Benoit P.
INTERVIEW de l’artiste Janine Desmazières
FEMMES
Anne Jarzabek
INTERVIEW de l’illustratrice Faustine Ferrer
EMPREINTES
« SWIRLS » Christophe Dillinger
INTERVIEW de l’artiste Silas
HUMAINS
« ET SI ON CATCHAIT ? » Matthieu Rondel
INTERVIEW de l’illustratrice Albane
RITUELS
« CHAMBRE MORTUAIRE » Bruno Tichadou
INTERVIEW de l’artiste André Sanchez
CRAZY
« MAD BUNNY » Yves Lecoq
INTERVIEW de l’artiste Jo La Koulure
CES PETITS RIENS
« 365 » Yves Bigot
INTERVIEW du l’artiste Émeline Pacreau

PANORAMA

&

Benoit P.
INTERVIEW de l’artiste Janine Desmazières

B
E
N
O
I
T
P

MOTEL
LA PHOTOGRAPHIE POUR TOI…
Est-ce que cette question est vraiment importante pour comprendre mes photos ? Je ne crois pas… Si la photo était pour moi un moyen de faire de l’argent et de devenir populaire, cela changerait-il la valeur intrinsèque de mes photographies ?
Si dans mon projets « Stranger » je n’ai rien à foutre des gens, et si tout ce que je fais n’est qu’une simple analyse cartésienne de ce qui m’entoure ? À travers mes photos, souvent, on voit en moi un grand humaniste... et si ce n’était que des conneries ? Est-ce que mes photos perdraient en valeur ? Ce sont des questions qui me viennent à l’esprit quand on m’interroge sur ce qu’est la photographie pour moi. La question je me la pose chaque jour, et c’est assez angoissant, alors je n’ai pas envie de vous pondre un roman de 1000 pages sur ça, va falloir se contenter de cette connerie écrite en 5 minutes, pleine de fautes d’orthographe.
À PROPOS DE CETTE SÉRIE…
Une petite série bien simple, pour me faire plaisir, jamais publiée, pas spectaculaire. Je me suis amusé à explorer un thème vu et revu mille fois. En jouant avec la géométrie et les couleurs, je me suis approprié ces joyaux du kitch québécois. Enjoy.
TES PROJETS…
Mourir jeune et riche, malheureusement je ne suis pas une star du Rock.
www.benoitp.com

http://www.flickr.com/photos/benoitpaille/

J
A
N
I
N
E
D
E
S
M
A
Z
I
E
R
E
S

INTERVIEW
À PROPOS DE CETTE SÉRIE…
D’abord le gris, enceint de toutes les couleurs, une terre perdue, changeante.
Ensuite des figures dont il faut chercher la peau, le grain de la peau – celle des arbres, par exemple, comme un échiquier du temps, ou l’os d’un crâne mappemonde.
VOTRE INSPIRATION…
Une technique, ou plusieurs, des métissages. Et puis quelque chose se passe... ou non. Beaucoup de bricolages, faire et refaire... L’intention se “déclare” après. Si c’est juste, c’est que cela touche, – de l’ordre de l’intime, du singulier, qui ébranle.
VOS PROJETS…
Des visages et des corps. Visages monotypes, corps découpés dans du papier...
Des paysages aussi, – chercher la transparence peut-être.
Essayer de saisir l’aura d’un corps nu demande beaucoup de pratique et de temps.
Donc le projet essentiel est de prendre du temps pour travailler...

Depuis son lancement en 1998, Actuphoto a su s’imposer parmi les media culturels consacrés à l’actualité photographique ce qui lui a permis d’acquérir la confiance des plus grands organisateurs d’événements photographiques tels que l’agence VU, Magnum photo, la Maison Européenne de la Photographie, le Jeu de Paume, Paris Photo...
LES SERVICES
Aux lecteurs
• Les annonces des expositions dans toutes les villes où la photographie a joué et joue encore un rôle historique
• Les actualités récentes du monde de la photographie
• Une sélection d’ouvrages et de parutions
• La couverture des principales manifestations, festivals, colloques, rencontres, salons ou signatures…
• Un accès gratuit aux alertes par email
Aux photographes
• L’annonce des concours, prix, bourses, appels à candidature
• L’annuaire des professionnels de la photographie
• Une rubrique CARTE BLANCHE mettant en avant des photographes originaux et marginaux à découvrir
• Un espace membre permettant aux professionnels, amateurs et photographes d’échanger des informations et de soumettre leurs communiqués de presse ou événements

FEMMES

&

Anna Jarzabek
INTERVIEW de l’illustratrice Faustine Ferrer

A
N
N
A
J
A
R
Z
A
B
E
K

INTERVIEW
VOTRE TRAVAIL PHOTOGRAPHIQUE…
J’ai commencé à faire les photos en voyageant et dès le début je me suis surtout intéressée au reportage et à la photographie documentaire. Mes premières photos montrent le travail de gens qui vivent dans les montagnes de déchets situées proche de Manille, aux Philippines. Ensuite j’ai fait quelques séjours dans la Bande de Gaza où je documentais la vie quotidienne en mettant l’accent sur l’impact que la situation politique peut avoir sur l’enfant. L’année passée j’ai fait quelques photos en Iran, que je qualifie de premières impressions, en espérant pouvoir y retourner et développer le sujet plus en profondeur.
À PROPOS DE CE PROJET…
La Pologne n’est pas le seul pays où les personnes homosexuelles doivent faire face à l’homophobie mais ce qui me choque en Pologne, c’est l’institutionnalisation du langage homophobe dans la vie politique et publique. Si déjà le débat est soulevé, il est souvent plein de stéréotypes, de rejets et de jugements. Les femmes lesbiennes sont soit invisibles pour le reste de la société, soit subissent une double discrimination ; en tant que femmes sans enfants et sans famille et en tant que femmes ayant une « orientation sexuelle malade ». C’est typique dans les sociétés traditionnelles.
Dans mon reportage je voulais donc documenter non seulement le quotidien de ces femmes mais également leurs activités et ce qui les passionne. Je voulais montrer non seulement qu’elles existent mais surtout comment.
Ce que je regrette en peu c’est que seules des femmes vivant dans les grandes villes et étant assez actives ont accepté de participer. Malheureusement beaucoup de celles qui vivent dans les plus petites agglomérations n’ont pas le courage de « sortir du placard ». Non seulement la pression de la société est trop grande mais également, au niveau de la loi il n’y a aucune protection contre la discrimination pour raisons d’orientation sexuelle. Il faut donc faire face à toutes sortes de conséquences quand on accepte d’en parler publiquement, y compris une possible perte d’emploi.

EXPOSITIONS PRÉVUES :
• avril 2010, Galerie 2piR, Institut de Photographie « ProFotografia », Poznan/Pologne (exposition individuelle)
www.profotografia.pl/galeria2pir
• juin – septembre 2010, « Ars Homo Erotica », Musee National, Varsovie/Pologne (exposition collective)
www.mnw.art.pl/index.php/pl/wystawy_czasowe/wystawy/art84.html
VOS PROJETS, SOUHAITS POUR DEMAIN…
Pour l’instant je suis en train de préparer deux expositions du reportage en Pologne. Suite à la publication du reportage sur les sites polonais, trois nouveaux couples de femmes ont fait part de leur souhait de participer, j’envisage donc une deuxième phase, en espérant que peut-être ce matériel pourrait un jour se transformer en livre. À part ça j’ai en tête un nouveau reportage, mais tout est dans la phase de préparation donc il est trop tôt pour en parler.
www.hannajarzabek.com

F
A
U
S
T
I
N
E
F
E
R
R
E
R

INTERVIEW
TON UNIVERS EST…
Onirique, surréaliste, fantaisiste, rimbaldien, poétique, rebelle. Il est celui de l’imaginaire, de l’enfance, de la magie. Il est celui d’une fille qui rêve de trouver un grimoire mystérieux et qui, à défaut de le trouver, tente de le créer.
TES SOURCES D’INSPIRATION…
« L’autre monde”, les rêves, et plus récemment, la vie. Alice au Pays des Merveilles m’a obsédée en 2007 et 2008, cela ressort dans mes dessins de manière inconsciente. L’an dernier, j’ai rencontré Rimbaud et il a relié mes pieds à la terre.
C’est comme un journal intime en images de l’inconscient.
TES PROJETS…
J’ai pour projet d’exposer sur Paris après avoir exposé deux fois en Allemagne (Dresde et Berlin) et une fois près de Rennes.Une exposition est prévue les 27 et 28 mars à « L’Art au Garage », 23 rue des lilas, 75019 Paris ainsi qu’une autre dans le jardin d’Alice, date à confirmer. Les infos complémentaires seront postées sur Myspace et Facebook. Je souhaite également trouver une maison d’édition pour un livre d’art regroupant mes dessins. J’aimerais aussi continuer l’animation, voire m’associer, pour m’impliquer davantage dans la création de courts métrages. Autre projet encore : un petit album de musique, en solo, fait maison (maquette). Et voyager !
www.myspace.com/faustineferrer
www.myspace.com/faustinef
vimeo.com/faustine

EMPREINTES

&

« SWIRLS » Christophe Dillinger
INTERVIEW de l’artiste Silas

C
H
R
I
S
T
O
P
H
E
D
I
L
L
I
N
G
E
R

SWIRLS
QUELLES SONT LES ORIGINES DE CETTE PHOTO ?
Swirls est une série qui essaie d’allier des techniques de marquage traditionnelles et la photographie. Beaucoup d’artistes se servent de la photo pour leur travail, qu’ils soient peintres, illustrateurs, sculpteurs ou, même, artistes d’installation. Je voulais trouver un moyen de faire le contraire, c’est-à-dire d’aller de la peinture vers la photographie. Je désirais aussi expérimenter les notions de fidélité optique, de mise au point et d’aléatoire, qui ne sont pas des concepts naturellement liés à la photographie.
LA PHOTOGRAPHIE WYSIWIGOTN, C’EST QUOI ?
Ah ah… en fait, ça n’existe pas vraiment, c’est moi qui ai inventé ce terme. Cela vient du terme informatique WYSIWYG, qui décrit le procédé qui veut que ce que l’on voit sur l’écran représente exactement ce qui sera imprimé. WYSIWIGOTN veut dire « What You See Is What I Got On The Negative », ou Ce Que Vous Voyez c’Est Ce Qu’il Y A Sur Le Négatif. Cela signifie que tout mon travail photographique est basé sur le procédé argentique et ne contient aucune modification numérique. Il est vrai que j’aurais pu produire toutes ces images d’une façon artificielle, avec des textures numériques et des altérations de couleurs. Mais je crois que ça aurait été trop facile en fait. Je voulais trouver un moyen de changer la réalité au moment même où je prenais la photo. Je voulais laisser l’aléatoire prendre le contrôle de mon travail. Quand je prends une photo pour la série Swirls, je ne sais pas vraiment ce qu’elle va donner. Chaque image est unique car elle est sur négatif. Je crois que ceci est important. Ça fait partie de la magie de la photographie.
QUELS SONT VOS PROJETS ?
J’ai deux expos en projet sur Londres et, si tout va bien, un livre en avril. J’aimerais aussi me trouver une galerie qui accepterait de représenter mon travail… L’an passé j’ai organisé une série d’expos sur Grenoble, autour du format carré. Je voudrais recommencer cette année avec plus d‘artistes et plusieurs galeries simultanément.
www.cdillinger.co.uk/

S
I
L
A
S

INTERVIEW
D’OÙ TIREZ-VOUS VOTRE INSPIRATION ?
De toutes sortes de choses, comme de magazines de mode, de films, d’anciens livres de photos, d’anciennes BD, mais également d’artistes que j’aime.
COMMENT CRÉEZ-VOUS ?
J’ai de nombreuses manières de créer... Je n’aime pas faire toujours la même chose de la même manière, ainsi, parfois je crée un tableau à partir d’un croquis fait à main levée, et parfois je commence seulement à dessiner, à peindre ou à coller des choses sur la toile. J’utilise aussi différentes techniques mais la plupart du temps j’utilise la peinture acrylique. Pour les illustrations, je combine plusieurs techniques et je me sers de Photoshop pour créer le résultat final.
QUELS SONT VOS PROJETS ?
Je suis en train de travailler sur une série de tableaux qui incluent beaucoup de collages, ainsi je pourrai faire une nouvelle exposition Silas. Mais actuellement je recherche une galerie qui veuille faire cette expo avec moi.
www.silas.nl
www.myspace.com/desilas

HUMAIN

&

« ET SI ON CATCHAIT ? » Matthieu Rondel
INTERVIEW de l’illustratrice Albane

M
A
T
H
I
E
U
R
O
N
D
E
L

ET SI ON CATCHAIT ?
COMMENT EST NÉE CETTE SÉRIE ?
Photographe d’actualité, je réalise des sujets d’actu. Cette série a débuté en parallèle avec la sortie du film The Wrestler.
Le catch a toujours été un sport à la mode mais, depuis 2 ans, la Lucha libre fleurit sur les rings des salles d’entraînement. Des hommes et des femmes pratiquent ce catch particulièrement populaire au Mexique, plus qu’un sport, c’est une religion. Certains portent des masques ne laissant apparaître que leurs yeux et leur bouche, ils ont des cheveux longs et des costumes d’un kitch assumé. J’ai rencontré un lutteur charismatique non professionnel. Fernando est en fac de sport pendant la journée. Le soir venu ou le week-end, il se transforme en El Matador, catcheur connu pour sa technique et pour le spectacle assuré. Je souhaitais avant tout réaliser un reportage sur le phénomène de société lié au catch. J’y ai alors découvert un milieu sportif et familial.
TES SOURCES D’INSPIRATION ?
La vie de tous les jours à Paris et en banlieue, les gens qui y vivent, leurs problèmes, leurs joies. La photographie est pour moi un prétexte pour me rendre quelque part. Donc mon inspiration… la curiosité. Une pensée particulière pour les photographes de l’agence de L’œil Public, en espérant les retrouver sur un nouveau support.
TES PROJETS ?
Je souhaite continuer à travailler pour l’agence IP3, dans l’actualité en France, mais aussi me détacher afin de réaliser des sujets plus personnels, moins News. Partir à la découverte de nouveaux pays, en vacances pourquoi pas ! Ça sera très prochainement Vietnam, Laos, Cambodge où je vais garnir mon Hors Série. Et puis les projets, c’est un peu de rêve aussi, les dévoiler c’est un peu les déflorer !
http://matthieurondel.com/
http://matthieurondel.wordpress.com/

A
L
B
A
N
E

INTERVIEW
VOS SOURCES D’INSPIRATION…
Je suis pas mal inspirée par les peintres surréalistes ainsi que par des artistes venant du Pop art et du Street art.
VOTRE MÉTHODE DE TRAVAIL…
Mes illustrations sont faites à base de photomontages. J’utilise différentes photos, pour la plupart des années 60/70, et les assemble pour créer un univers plus actuel.
DES TRAVAUX DE COMMANDES ?
Mes principales commandes sont des pochettes de disques pour des artistes à l’étranger et des flyers pour des concerts.
http://albane.ultra-book.com

RITUELS

&

« CHAMBRE MORTUAIRE » Bruno Tichadou
INTERVIEW de l’artiste André Sanchez

B
R
U
N
O
T
I
C
H
A
D
O
U

CHAMBRE MORTUAIRE
À PROPOS DE CE SUJET
J’ai depuis toujours été fasciné par le milieu hospitalier (mère anesthésiste, femme panseuse de bloc opératoire, j’y ai moi même travaillé étant plus jeune), l’idée s’est donc naturellement imposée à moi. Je souhaitais à la base mettre en image une chronique de différents services et ai commencé ma série de reportages en néonatalogie (ex sur site). La chambre mortuaire, tout logiquement, me semblait être le reportage idéal pour achever ladite chronique, du premier souffle au dernier, la boucle était ainsi bouclée... en principe.
DES DIFFICULTÉS ?
Les prises de vues sur deux mois furent, toutes proportions gardées, assez simples. Il faut dire que l’accueil qui m’a été fait par le personnel de la chambre mortuaire fut tout simplement exceptionnel. Paradoxalement, les difficultés sont apparues post-reportage. Je me doutais bien que la mort en tant que sujet avait de quoi questionner, mais de là à imaginer une levée de boucliers pareille. En fait, difficultés n’est pas le mot approprié... peur, angoisse, ostracisme, dégoût, voire ignorance, là nous sommes dans le vrai ! Bien entendu, personne, à l’exception de « photographie.com « n’a voulu montrer, voire même regarder, les images, des fois qu’elles se réveillent !! Difficile dans ces conditions de pouvoir continuer ce travail, jusqu’à ce jour, je n’arrive plus à monter de reportages en milieu hospitalier...
VOS PROJETS
Je travaille actuellement à un projet sur le thème du « matin ». Je souhaite coûte que coûte continuer mon projet hospitalier et, par conséquent, je ne désespère pas de pouvoir monter un sujet sur :
• Le service des grands brûlés de l’hôpital Trousseau
• Le service de psychiatrie de l’hôpital Ste Anne
• Le service infanto–juvénile du 14ème arrondissement de Paris
• Les enfants malades de l’hôpital Necker
• Le service de traumatologie de l’hôpital de Garches
www.brunotichadou.fr

A
N
D
R
É
S
A
N
C
H
E
Z

INTERVIEW
COMMENT EST NÉE CETTE SÉRIE ?
En fait, c’est un vieux projet que j’avais en tête. Je voulais faire une série d’images où le corps d’un insecte serait combiné avec des bouts de machines. J’aime beaucoup l’addition carapace + mécanique, je trouve ça très esthétique... d’ailleurs nos véhicules n’émanent-ils pas de ce type de juxtaposition ? Puis ça a pris la forme d’un bestiaire imaginaire où se mélangent de vieilles typographies pour ajouter de l’intemporalité, diverses textures et couleurs.
TES SOURCES D’INSPIRATION…
Vraiment diverses, pour cette série ça va de vieux herbiers de naturalistes à des gravures d’Albrecht Durer. Des combinaisons de différents styles graphiques et d’illustrations modernes.
TES PROJETS ?
Produire des nouvelles séries d’images, où, comme à mon habitude, je mélange photos et graphisme. Je développe un peu plus ma série ZOO CITY (des animaux sauvages dans les rues de New York). Je vais préparer une série sur les Toreros, puis une sur Magritte. J’aime bien cette expression : avoir du pain sur le planche !
www.sanchezandre.com/

Digital Photo Professional, plus communément appelé « DPP », est le logiciel de traitement d’images édité par Canon et fourni gratuitement avec tous les reflex numériques de la marque. Spécialisé dans le développement des fichiers RAW « Canon », il permet aussi de travailler au post-traitement des images JPEG et TIFF via une interface simple et des outils judicieusement choisis, faciles à appréhender et à maîtriser. Ainsi, en plus d’être le seul logiciel capable de donner accès à toute l’information contenue dans les fichiers CR2 issus des boîtiers Canon, ce « dématriceur » qui a sa place parmi les meilleurs du marché est un formidable outil d’apprentissage du traitement des fichiers RAW pour les photographes qui travailleraient pour la première fois avec un logiciel de développement.
Cet e-book est le tout premier titre en langue française entièrement dédié à DPP. Après une présentation des principales fonctionnalités du logiciel et un rappel des notions essentielles à un traitement d’images maîtrisé (exposition, luminosité, histogramme…), il propose une découverte par la pratique des points forts du logiciel à travers une vingtaine d’exemples concrets détaillés pas à pas.

CRAZY

&

« MAD BUNNY » Yves Lecoq
INTERVIEW de l’artiste Jo La Koulure

Y
V
E
S
L
E
C
O
Q

MAD BUNNY
COMMENT EST NÉE CETTE SÉRIE ?
Par hasard
MAD BUNNY : PLUS BUGS BUNNY QUE LEWIS CARROLL ?
Oui
DES PROJETS ?
Aller manger.

http://www.flickr.com/photos/yveslecoq/

J
O
L
A
C
O
U
L
U
R
E

INTERVIEW
À PROPOS DE CETTE SÉRIE…
Ce sont de fausses couvertures portant un regard décalé sur les clichés des latinos, sur les robots et leur utilisation, et sur les affiches de film d’horreur. Une touche d’humour pour le sourire et une touche de savoir-faire pour les yeux...
TES SOURCES D’INSPIRATION…
Mes sources d’inspiration : je ne vais pas commencer à dire de noms, ce serait trop long, alors, largement, je dirai le graffiti, la bande dessinée (des comics des années 80-90 ou plus anciens jusqu’à la BD plus « européenne ») et, bien sûr, bon nombre d’illustrateurs et dessinateurs... (non, non, vous n’aurez pas de noms...)
VOS PROJETS…
Plus de gens du voyage, de manouches, de gypsies, bref des gitans quoi !
Sous forme d’illustration ou de bande dessinée.
www.myspace.com/jolakoulur
jolakouure@gmail.com

CES PETITS RIENS

&

« 365 » Yves Bigot
INTERVIEW de l’artiste Emeline Pacreau

Y
V
E
S
B
I
G
O
T

365
POURQUOI CE PROJET ? (UNE PHOTO PAR JOUR ?)

  • J’ai eu tout d’abord l’envie d’explorer mon environnement proche, en réalisant une introspection sur les éléments constitutifs de mon identité : mon histoire, celle de ma famille et de mes proches, les objets qui me sont chers… Cette série est une évocation de cet univers, que je mets de temps à autres en relation avec des faits d’actualité qui m’émeuvent. Ainsi, des images de la violence du monde qui m’entoure font irruption dans le milieu protégé qui est le mien. - Le modus operandi de ce projet relève plus de l’autodiscipline : en m’astreignant à une photo par jour sur le même thème pendant un an, je savais que cela me permettrait d’exercer mon œil, un peu comme un pianiste qui fait ses gammes. Le but initial était donc pour moi de faire tout simplement des progrès, en répétant le même geste photographique.
    PRESQUE UN AUTOPORTRAIT…
    Oui, forcément un autoportrait en un puzzle de 365 pièces !
    Mais une image sincère est inéluctablement un portrait de son auteur, non ?
    ET DEMAIN ?
    Cette pratique m’a amené naturellement à la nature morte. Je regarde les vanités du XVIIe siècle en ce moment… Le caractère transitoire de la vie, la vanité de la possession ou du savoir sont des thèmes qui me touchent particulièrement, ainsi que la construction d’une « petite mythologie familiale ». Des thèmes que je creuserai probablement en 2010, mais pas forcément sur le même mode opératoire.
    http://www.editionsdejuillet.com
    http://icietmaintenants.free.fr/

E
M
E
L
I
N
E
P
A
C
R
E
A
U

INTERVIEW
DÉCRIVEZ-NOUS VOTRE UNIVERS…
Ce n’est jamais facile de parler de ce que l’on fait, je dirais que j’utilise un trait et des personnages un peu naïfs, c’est très coloré, un peu décalé et pas toujours très sérieux mais derrière tout ça, j’essaie d’aborder des thèmes plus profonds, personnels et même assez sombres... J’aime bien ce décalage que je retrouve quand j’ai fini un tableau... et ça en fait rire certains !
VOS SOURCES D’INSPIRATION…
Mes sources d’inspiration sont assez variées, ce que je vois ailleurs, dans la rue, les expos, les bouquins (j’aime beaucoup ce que font Dave Kinsey ou Alexöne par exemple) ou un simple dessin sur un bout de papier... ça peut déclencher plein de trucs... Il y a surtout l’humeur du moment qui influe beaucoup sur mon travail, j’écoute pas mal de musique en bossant aussi... ça doit jouer un peu !
VOS PROJETS…
Les projets à venir, c’est surtout me concentrer sur ma prochaine expo qui vient fin février (au Havre), il y a aussi quelques expos collectives, des flyers, des affiches, j’aimerais avoir le temps de faire des illustrations pour des livres d’enfants... 2010 s’annonce bien !
http://www.myspace.com/entrecrochets

Ont participé à ce numéro :
laurence guenoun - Directrice de publication / DA
carine lautier - Rédactrice en chef
candice nguyen - Communication & Publicité +33 689 921 043
JÖRG FISCHER - DA / Graphiste
mathieu drouet - Webmaster
eric battistelli - Journaliste
christophe dillinger - Traduction
ERIN KIM - Traduction
COLETTE BLANC - Correctrice français
MATHIEU DROUET - Photo couverture

Plateformag Copyright 2010 Tous droits réservés
Toutes les images, photos diffusées sur Plateformag appartiennent à leur auteurs respectifs

Voir en ligne : http://bit.ly/a0GVP1